Comment trouver un bon locataire : 6 conseils pour les agents immobiliers

Mains des locataires tenant la clé de l'appartement loué
Share

Trouver un bon locataire est crucial pour assurer la stabilité pendant le contrat de location. Cela permet aux propriétaires d’éviter d’avoir à payer les factures pendant que la propriété est vide et d’avoir à réparer les dégats causés suite à des actes inappropriés.

Quelles sont les qualités d’un bon locataire ? Ou, mieux encore, que doit avoir en tête un agent immobilier lorsqu’il recherche des locataires ? Vous ppurrez découvrir quelques réflexions et conseils à ce sujet.

Qu’est-ce qui fait un bon locataire ?

Un résident qui se comporte bien, un bon voisin, disposant d’une bonne communication… Quels sont les traits de caractère d’un bon locataire ? Voici une courte liste des qualités d’un bon locataire que tout agent immobilier devrait y prêter attention.

Être prêt à transmettre des informations

« Si vous n’avez rien à cacher, vous n’avez rien à craindre » ou « Pas de dettes, pas de problème », vous pouvez choisir votre dicton préféré. Le fait est que les personnes prêtes à fournir des informations sur elles-mêmes, leur carrière et leur historique ont probablement tout ce dont elles ont besoin pour prouver qu’elles sont un locataire désirable. Ce qui nous amène à…

Dispose d’un historique de location positif

Effectivement, regarder le passé est important car un bon locataire respecte le contrat de location, dont notamment :

  • En payant le loyer à temps;
  • En demandant avant de faire des changements au sein de la propriété ;
  • En informant le propriétaire qu’un ami, un membre de la famille ou un partenaire va également vivre dans la propriété ;
  • En communiquant au préalable, comme prévu dans le contrat de location, le moment où ils souhaiteront déménager.

Toutefois, leurs devoirs ne s’arrêtent pas là. Les locataires doivent également être respectueux des autres personnes vivant dans l’immeuble, garder l’endroit propre, prendre soin de la propriété de manière adéquate et permettre au propriétaire, ou aux professionnels engagés par lui, d’entrer dans la propriété (en convenant d’une date et d’une heure, bien sûr) lorsque des réparations sont nécessaires.

Une personne qui a coché toutes ces cases lors de ses précédentes expériences de location devrait être un bon locataire pour votre client également.

Absence de condamnations pénales

Idéalement, un bon locataire est quelqu’un qui respecte la loi, notamment parce qu’il devra respecter le contrat de location, mais également parce que vous voulez vous assurer que cette personne n’est pas dangereuse pour le propriétaire ou ses voisins.

Toutefois, lors de la vérification d’un casier judiciaire, l’agent immobilier doit veiller à ne pas faire un jugement hâtif de la personne ou de la situation dans laquelle elle a été impliquée.

Une chose à prendre en compte est de savoir quand le délit a été commis et à quelle fréquence. Il est certain qu’un crime commis il y a plusieurs décennies et sans récidive est moins problématique qu’une situation récente ou qui se répète à multiple reprises.

Un autre point à prendre en compte est la gravité de l’infraction : braquer une banque est quelque chose qui a beaucoup plus d’impact que voler une sucette dans une épicerie quand on est adolescent, par exemple.

Ainsi, la conclusion que vous souhaitez finaliser est de savoir si ce comportement :

  • Peut mettre la propriété en danger,
  • Peut être problématique pour le voisinage
  • Peut mettre en danger la capacité de votre locataire à payer le loyer.

Si votre réponse est non, il n’y a dans ce cas, aucune raison de s’inquiéter.

Qu’il n’y ait pas d’antécédents d’expulsion

Les expulsions sont un processus long et coûteux. Le plus souvent, pendant que l’expulsion est en cours, le propriétaire ne reçoit pas correctement le loyer et doit même payer une représentation légale pour s’assurer que le locataire sorte de la propriété. Il s’agit donc d’une situation à éviter absolument.

Si un candidat pour une location du bien de votre client n’a pas de dossier d’expulsion, c’est un bon point de départ.

Un historique bancaire avec de bons antécédents de créance

Si un candidat a toujours payé son loyer, ses factures, ses cartes de crédit, ses frais de scolarité et autres obligations financières en temps voulu, ces faits font partie de la réponse à la question « qu’est-ce qui fait un bon locataire ».

Communiquer ouvertement et honnêtement avec le propriétaire ou l’agent immobilier

L’une des qualités d’un bon locataire est de pouvoir communiquer facilement avec l’agent immobilier ou le propriétaire, en les informant le plus rapidement possible en cas d’imprévu ou de changement de situation.

Imaginez que le locataire n’a pas d’animaux domestiques, par exemple. Même si le contrat l’autorise à en avoir un, il est bon de faire savoir à l’agent immobilier ou au propriétaire si un animal vit désormais dans la propriété.

Être en mesure d’offrir des garanties au propriétaire

Les propriétaires ont deux soucis principaux : ils veulent s’assurer que le locataire paie le loyer et prend bien soin de la propriété. Un bon locataire doit être capable de comprendre cela et être prêt à offrir des garanties de sa bonne volonté.

En plus de la garantie de dépôt au début du contrat de location pour couvrir les éventuelles réparations futures lorsque le locataire quitte le logement, un bon locataire peut également être disposé à négocier d’autres formes de garantie financière pour le propriétaire. Il peut s’agir du paiement anticipé de quelques mois de loyer, de la souscription d’une assurance loyer ou de la présentation d’un garant.

Être intéressé par un contrat à long terme

Les locataires qui déménagent sans cesse d’une propriété à l’autre laissent les propriétaires dans un état d’alerte constant car ils seront toujours inquiets de la prochaine fois qu’ils devront rechercher un nouveau locataire.

De ce fait, idéalement, l’une des qualités d’un bon locataire est de vouloir rester plus longtemps dans la propriété, d’établir une relation stable et à long terme avec le propriétaire et de lui apporter un certain niveau de sécurité.

Comment trouver un bon locataire

1. Commencez par rechercher les applications les plus complètes

Un bon locataire, prêt à collaborer au processus de location, offre toutes les informations nécessaires sur lui-même et les moyens de les vérifier, que ce soit par des liens ou des documents. Plus sa demande est complète, plus cela signifique sa bonne volonté et son intérêt pour le bien.

2. Effectuer un contrôle du comportement

Vous pourrez prendre contact avec les anciens propriétaires du candidat pour leur demander si la personne prenait bien soin de la propriété, si le loyer était payé à temps ou s’il y avait des problèmes avec elle, que ce soit avec le propriétaire ou avec les voisins. Essayez également de comprendre comment il gérait les conflits : était-il un bon locataire, prêt à coopérer et à trouver une bonne solution pour tout le monde, ou était-il difficile à gérer ?

Une autre possibilité est de parler à leurs anciens voisins, de voir ce qu’ils ont à dire sur la vie en commun avec le candidat avant de tirer vos propres conclusions.

3. Recherche d’expulsions antérieures

Essayez de savoir s’il y a eu des poursuites judiciaires dans le sens d’une expulsion du locataire potentiel. Et, avant de tirer des conclusions hâtives, si vous en trouvez, vous pouvez interroger l’ancien propriétaire et le candidat à ce sujet.

Si une personne a de bons antécédents avec de nombreux propriétaires et une seule expulsion, il se peut qu’un problème spécifique se soit produit, mais rien qui ne détermine son comportement général en tant que locataire.

4. Examiner leur situation professionnelle et financière

Commencez par analyser leur statut professionnel ainsi que leurs revenus

Pour vous assurer que le candidat a le potentiel de devenir le prochain bon locataire, financièrement parlant, vous pouvez lui demander ses précédentes fiches de salaire. De ce fait, l’agent immobilier saura s’il dispose d’un revenu stable et compatible avec le loyer.

N’oubliez pas non plus que les villes ont des politiques différentes en ce qui concerne la part du revenu qui peut être attribuée au loyer, car certains endroits sont beaucoup plus abordables que d’autres ou peuvent avoir des salaires moyens plus élevés. Et, dans les villes plus chères, il est courant que les locataires joignent leurs revenus à ceux de leurs partenaires, amis ou membres de la famille pour atteindre le montant nécessaire. Votre jugement ne doit donc pas se fonder uniquement sur un seul salaire.

Une autre possibilité, surtout pour les locataires potentiels récemment embauchés ou indépendants, est de demander la déclaration officielle des revenus correspondant aux années précédentes. Ces documents aideront l’agent immobilier à comprendre le revenu annuel moyen et à constater si le candidat dispose d’une stabilité financière.

Vérifiez également leur score et leur historique de crédit

Si possible, essayez également de connaître la cote de crédit du candidat : si elle est bonne, cela signifie que cette personne a l’habitude de payer ce qu’elle doit en temps voulu, sans laisser de dettes derrière elle. Essayez également de voir si le locataire potentiel a déjà d’autres sources d’endettement, comme des sommes importantes en fonds, qui absorbent la majeure partie de ses revenus, nuisant à ses chances de payer son loyer.

Si nécessaire, vous pourrez procéder à un contrôle professionnel

Si vous n’êtes pas sûr de la stabilité professionnelle de votre potentiel locataire, vous pouvez lui demander une preuve qu’il soit bien embauché ou même vérifier sur les réseaux sociaux pour vous assurer qu’il est réellement employé là où il l’indique.

Ce qu’un propriétaire ne doit pas faire lorsqu’il est à la recherche d’un bon locataire

En France, il est interdit de harceler ou de discriminer les locataires en fonction de critères tels que :

  • Race et couleur
  • Origine nationale
  • Sexe ou sexualité
  • Handicaps
  • Religion
  • État civil et plus.

Soyez donc prudent : ne demandez que les documents et informations qui sont directement liés à leur capacité à vivre dans le lieu que vous souhaitez louer.

Photo par Maria Ziegler sur Unsplash

Nous suivons quotidiennement plus de 310 millions d'annonces en Europe.

Soyez le premier au courant de changements de prix, de nouvelles annonces et de propriétés vendues.

Maxime Hueber, country manager da CASAFARI em França

Mon Podcast Immo reçoit Maxime Hueber, Country Manager France de CASAFARI

La clé du succès pour les professionnels de l’immobilier : avoir une vision globale et complète des biens sur le marché mais aussi de leur historique et d’un maximum de données associées. C’est ce que propose la proptech CASAFARI, qui agrège chaque jour 17 000 sources de bases de données immobilières. Maxime Hueber explique comment et pourquoi dans cette interview avec Fred Haffner.